T.I.N.A. Une brève histoire de la crise

Texte : Simon Grangeat, avec le soutien dramaturgique de Sébastien Valignat
Durée : 1h15 + discussion après la représentation
A partir de 16 ans (classe de seconde)
Jauge : 200 (à discuter selon la salle)

Distribution

Mise en scène : Sébastien Valignat
Jeu : Stéphane Daublain ou Guillaume Motte, Tommy Luminet ou Julien Geskoff et Sébastien Valignat
Scénographie : Amandine Fonfrède
Régie Lumière : Xavier Ferreira de Lima
Production et diffusion : Sophie Présumey

Résumé

T.I.N.A. There Is No Alternative est une « comédie documentée » – drôle mais sérieuse ou sérieuse mais drôle – racontant la crise des subprimes à nos jours et qui tente de répondre à cette question : Comment quelques ménages américains ont pu en achetant des maisons qu’ils n’avaient pas les moyens de se payer, manquer de faire s’écrouler l’ensemble du système financier international ?

Mot de l’auteur

Au centre du texte, il y a trois hommes, trois hommes ordinaires. Ils se présentent devant le public, face à la masse brute des faits…
Prêts hypothécaires, subprimes, titrisation, produits dérivés, ABS, CDO, CDS, spéculation boursière, vente à découvert, récession, rigueur, relance, «rilance»…
Face à l’apparente complexité de l’Histoire, ils veulent raconter cette crise qui hier leur semblait obscure, mais qu’ils ont compris aujourd’hui.
Alors, devant le public, avec le public, ils vont rejouer toute cette histoire et incarner tour à tour des banquiers, des citoyens, des courtiers, des agents de notations, le président des Etats-Unis d’Amérique… et tenter la (dé)monstration de cette farce macabre, de cette apocalypse joyeuse qu’est aussi la crise des subprimes. Simon Grangeat

Note de mise en scène

En 2008, je me suis demandé comment quelques ménages américains aux revenus modestes avaient pu, en achetant des maisons qu’ils n’avaient pas les moyens de se payer, déstabiliser l’économie mondiale. Je me suis dit : c’est la crise du rêve américain. J’ai entendu les économistes s’inquiéter. On m’a dit c’est la crise. On m’a dit c’est la crise et c’est pour longtemps. On m’a dit c’est la crise la plus grave depuis 29. On m’a dit que 29, ça avait mené à Hitler, et qu’il fallait faire très attention. J’ai vu les décideurs politiques de tous les pays bredouiller, se contredire, changer d’avis puis voler au secours des banques. Et puis, bien plus tard, j’ai vu les citoyens grecs renoncer à tous leurs acquis sociaux, et je les ai vus dans la rue. Et j’ai vu des Athéniens hisser une banderole sur l’Acropole : «Peuple d’Europe, soulevez-vous.» Alors j’ai appelé quelques amis qui, eux aussi, avaient sans doute vu les mêmes choses que moi. Et j’ai commencé à lire… Sébastien Valignat

Avis de la Commission d’aide à la création – C.N.T.

« Un texte nécessaire, brillant dans sa démonstration brechtienne, passionnant en terme de pensée, alors même que l’économie ne m’a jamais attiré et même plutôt ennuyé pour ne pas dire révulsé. Je me suis demandé, si le théâtre était le lieu possible de cette approche, et je peux affirmer après lecture que oui, absolument. »

Mentions obligatoires

Production : Compagnie Cassandre
Coproduction : NTH8, Nouveau Théâtre du 8è (Lyon), Théâtre Théo Argence (St-Priest).
Ce texte a reçu l’aide à la création du CNT, et le soutien de la SACD, à l’auteur.
La Compagnie Cassandre a reçu l’aide de la Drac Auvergne-Rhône-Alpes et de la Région Auvergne – Rhône-Alpes.
La Compagnie Cassandre et La Passerelle, scène nationale de Gap et des Alpes du Sud s’associent jusqu’en 2019.
La Compagnie Cassandre est en résidence triennale au Théâtre d’Auxerre, scène conventionnée

Tournée 2019 – 2020

Le Carroi – La Flèche (72) – vendredi 4 octobre à 20h30
Le Réservoir – Saint Marcel (71) – jeudi 28 novembre à 20h30

Teaser